[PR] Gain and Get More Likes and Followers on Instagram.

#editionsgallimard

983 posts

TOP POSTS

Ouff ! J'ai enfin terminé ce pavé de 703pages. J'en ai déjà parlé et je vous avoue que j'ai survolé bcp de passages pour rester dans le vif du sujet. 📖 J'atténue un peu mon impression sur le style 🖊, mais je maintien que l'auteur se disperse trop en empruntant différents chemins, qui, à mon goût n'apportent rien au suivi du récit. Dommage, vraiment dommage, car l'histoire est intéressante et finalement bien orchestrée ...mais la longueur est trop pesante et certainement dissuasive pour bcp de lecteurs. Une des dernières phrases: " Il arrive qu'on soit tellement enfermé dans sa propre histoire qu'on ne voit pas le second rôle qu'on occupe dans celle des autres." #lesfantomesduvieuxpays #nathanhill #editionsgallimard

J’ai fait quelque chose de pas bien. Beaucoup d’entre vous vont hurler ou esquisser une moue méprisante, voilà : j’ai bâclé La promesse de l’Aube pour lire le roman de François-Henri Désérable. Nommons-le FHD, ça lui donne un côté BHL et le nombre de caractères est restreint sur IG (Instagram je précise pour ceux et celles qui me demandent encore); je viens donc de gagner 21 caractères mais d’en perdre 150 à vous l’expliquer, c’est un investissement pour plus tard.
J’ai ainsi sélectionné les chapitres essentiels me permettant d’appréhender « Un certain M. Piekielny » sans passer pour une ignare attardée. Oui, j’ai donné l’avantage à mon contemporain plutôt qu’à son prédécesseur —pourtant très moderne pour son époque— parce que le premier n’est pas encore mort et mérite d’entendre des éloges avant de décéder.
Lire Francois-Henri Désérable. J’avais des a priori, un nom pareil, un ancien livre titré pompeusement « Evariste », un grand père vénitien -la chance- quand même tout cela faisait prétentieux, ou alors j’étais impressionnée, ou jalouse, je craignais une lecture hermétique et un étalage de connaissances, j’avais des a priori donc, mais une certaine curiosité de découvrir la plume de cet auteur qui a le même âge que moi, car oui ça y est, je suis arrivée à cet âge-là, celui où l’on peut connaître des écrivains du même âge que soi et qui ont une page Wikipedia. Ce qui m’a décidé c’est d’avoir fait un selfie boomerang avec FHD. Tous les auteurs ne sont pas forcément adeptes du selfie boomerang et soudain FHD et son roman m’ont paru tout à fait accessibles.
C’est ainsi que dès le début, ce roman m’a paru tellement familier de mon époque, de mon quotidien, que lire la biographie, autobiographie de Gary/Désérable, y trouver tant d’anecdotes, sentiments ou lieux géographiques communs, c’était un peu comme si j’étais le maillon suivant de la chaîne, d’où cette chronique où je parle de moi en parlant de FHD qui parle de lui en parlant de Romain Gary.
Suite en commentaire, car jariv O bou du nbre 2 caractR⤵️ (ou sur mon blog!)

Quelques semaines après la parution du palmarès de la rentrée littéraire par nos Explorateurs, nous vous proposons de venir rencontrer les auteurs plébiscités par nos lecteurs, auteurs également présents sur de nombreuses sélections de jury littéraires de cet automne.
Quand : le jeudi 23 novembre. Accueil à partir de 18h, rencontre de 18h30 à 20h environ, animée par Karine Papillaud
Où : au "Café Littéraire" d'Orange, 78 rue Olivier de Serres, Paris 15e.
Comment s'inscrire : l'inscription est obligatoire et se fait par courriel à l’adresse event@lecteurs.com.

Lien direct depuis le profil
@editions_heloise_dormesson @editionsduseuil @editionsgrasset @editionsjclatteslemasque #editionsgallimard

MERCI.
Dès la première ligne, vous êtes happés par la beauté et sensibilité du texte. Les larmes aux yeux, je réalise que nous sommes le 22 juillet.

Est-ce un hasard de commencer le prochain roman d’Éric Reinhardt, aujourd'hui, un 22 juillet, 7 ans jour pour jour ou le diagnostic de ma polyarthrite rhumatoïde m’a été annoncé. Non, je ne pense pas.

A l'époque, l'une des premières phrases de mon médecin avait été "préparez- vous à être quittée" cette phrase raisonne encore dans ma tête, oui surmonter une maladie en couple est un combat de chaque instant.

Le livre d’Éric Reinhardt parle de l’amour, de la vie, du combat engagé par le couple contre la maladie. "Quelles que soient les circonstances, coûte que coûte, objectif obsessionnel, produire de la beauté. Même avec un cancer. Surtout avec un cancer. La beauté du présent, d’être ensemble, de sa battre, de s'aimer. L’intensité et la rareté. Le cancer peut être vécu comme quelque chose de positif." Ce livre est un coup de poing, un bijou, à mettre entre toutes les mains de personnes vivant ces épreuves.

Aujourd'hui, 22 juillet 2017, je peux vous dire une chose, la vie est belle !
Je fais vraiment un beau métier !
MERCI Éric Reinhardt

L'étranger is a wonder of a book. No matter how many times I've read it it still leaves me amazed at its perfectly captured scenes and its precision of language. And now I've read it in French as well! 😃
.
I'm 50 pages into La peste and this is how I feel right now: 😍.
.
.
#albertcamus #létranger #lapeste #gallimard #editionsgallimard

Nouvelle lecture "sans Véronique" d'Arthur DREYFUS des éditions GALLIMARD.
Une chronique en vue sur @babelio_
#arthurdreyfus #babelio #editionsgallimard

"Je crois qu'il profita, pour son évasion, d'une migration d'oiseaux sauvages" ....Ma référence à moi. Magnifique édition récupérée chez ma maman, avec les aquarelles de l'auteur #lepetitprince #antoinedesaintexupery #editionsgallimard #mareference #valeursure

MOST RECENT

Quelques semaines après la parution du palmarès de la rentrée littéraire par nos Explorateurs, nous vous proposons de venir rencontrer les auteurs plébiscités par nos lecteurs, auteurs également présents sur de nombreuses sélections de jury littéraires de cet automne.
Quand : le jeudi 23 novembre. Accueil à partir de 18h, rencontre de 18h30 à 20h environ, animée par Karine Papillaud
Où : au "Café Littéraire" d'Orange, 78 rue Olivier de Serres, Paris 15e.
Comment s'inscrire : l'inscription est obligatoire et se fait par courriel à l’adresse event@lecteurs.com.

Lien direct depuis le profil
@editions_heloise_dormesson @editionsduseuil @editionsgrasset @editionsjclatteslemasque #editionsgallimard

Une plage normande, du sable, du soleil, de la douceur, des mouettes qui rient, des pages à tourner, à lire à relire... nous sommes tous des égarés. - Jean d’Ormesson.
-
-
#livre #bouquin #lire #tourner #lespages #uneaune #chapitre #relire #jeandormesson #editionsgallimard #guidedeségarés #accepter #avancer #continuer

Vous faites quoi samedi prochain? Nous on sera avec #ericreinhardt qui vient nous parler de #lachambredesepoux mêlant comme toujours avec une grande habileté fiction et réalité...#lepasseurdelisle #librairie #lislesurlasorgue #editionsgallimard #rentreelitteraire #ideescadeaux #livre @editions_gallimard

Avec la grisaille et l'hiver qui s'installe de plus en plus, j'ai eu envie de lire quelques romans gothiques. Cette édition de la Pléaide est très intéressante car elle regroupe deux chefs-d'oeuvres du genre (Frankenstein de Mary Shelley et Le Moine de Matthew Gregory Lewis), le roman qui a "inventé" le genre (Le Château d'Otrante d'Horace Walpole), un best-seller de l'époque (Vathek de William Beckford) et un roman de la reine du genre (L'Italien d'Ann Radcliffe).
Ayant déjà lu et adoré les deux premiers (que je vous recommande au passage 😉), je ne les ai pas relu mais j'ai découvert avec plaisir les trois autres. J'ai eu une préférence pour L'Italien mais le côté orientalisant de Vathek est intéressant également. Le Château d'Otrante m'a semblé le plus faible mais étant donné que c'est le roman qui a créé le genre du gothique, il me semble quand même indispensable si on aime le genre.
Ces romans peuvent sembler un peu désuets aux lecteurs d'aujourd'hui (les héroïnes ont une tendance à fondre en larmes et à s'évanouir qui peut lasser 😁) mais je trouve qu'il y a quand même des intrigues sympathiques et des passages assez marquants et bien écrits.
#instalivre #livrestagram #instabook #bookstagram #instalivre #horacewalpole #williambeckford #matthewgregorylewis #maryshelley #annradcliffe #pleaide #bibliothequedelapleaide #gallimard #editionsgallimard

J’ai fait quelque chose de pas bien. Beaucoup d’entre vous vont hurler ou esquisser une moue méprisante, voilà : j’ai bâclé La promesse de l’Aube pour lire le roman de François-Henri Désérable. Nommons-le FHD, ça lui donne un côté BHL et le nombre de caractères est restreint sur IG (Instagram je précise pour ceux et celles qui me demandent encore); je viens donc de gagner 21 caractères mais d’en perdre 150 à vous l’expliquer, c’est un investissement pour plus tard.
J’ai ainsi sélectionné les chapitres essentiels me permettant d’appréhender « Un certain M. Piekielny » sans passer pour une ignare attardée. Oui, j’ai donné l’avantage à mon contemporain plutôt qu’à son prédécesseur —pourtant très moderne pour son époque— parce que le premier n’est pas encore mort et mérite d’entendre des éloges avant de décéder.
Lire Francois-Henri Désérable. J’avais des a priori, un nom pareil, un ancien livre titré pompeusement « Evariste », un grand père vénitien -la chance- quand même tout cela faisait prétentieux, ou alors j’étais impressionnée, ou jalouse, je craignais une lecture hermétique et un étalage de connaissances, j’avais des a priori donc, mais une certaine curiosité de découvrir la plume de cet auteur qui a le même âge que moi, car oui ça y est, je suis arrivée à cet âge-là, celui où l’on peut connaître des écrivains du même âge que soi et qui ont une page Wikipedia. Ce qui m’a décidé c’est d’avoir fait un selfie boomerang avec FHD. Tous les auteurs ne sont pas forcément adeptes du selfie boomerang et soudain FHD et son roman m’ont paru tout à fait accessibles.
C’est ainsi que dès le début, ce roman m’a paru tellement familier de mon époque, de mon quotidien, que lire la biographie, autobiographie de Gary/Désérable, y trouver tant d’anecdotes, sentiments ou lieux géographiques communs, c’était un peu comme si j’étais le maillon suivant de la chaîne, d’où cette chronique où je parle de moi en parlant de FHD qui parle de lui en parlant de Romain Gary.
Suite en commentaire, car jariv O bou du nbre 2 caractR⤵️ (ou sur mon blog!)

"Je crois qu'il profita, pour son évasion, d'une migration d'oiseaux sauvages" ....Ma référence à moi. Magnifique édition récupérée chez ma maman, avec les aquarelles de l'auteur #lepetitprince #antoinedesaintexupery #editionsgallimard #mareference #valeursure

Nous sommes ravis de recevoir le lauréat du prix Médicis pour une rencontre et dédicace ce soir (18h) à l'espace Ouest-France. Chroniqueur pour "Transfuge" et "Charlie Hebdo", on retrouve Yannick Haenel avec "Tiens ferme ta couronne" un roman aux nombreux protagonistes : le cinéaste américain Michael Cimino, la déesse Diane, un dalmatien nommé Sabbat et un maître d'hôtel sosie d'Emmanuel Macron. Un ouvrage loufoque à découvrir ce soir. _______________________________________________#librairie #librairielefailler #lefailler #littérature #rentréelittéraire2017 #yannickhaenel #tiensfermetacouronne #gallimard #editionsgallimard #prixmédicis2017 #prixmédicis #rencontre #dédicace #bookshop #bookshop #booklover #instabook #ouestfrance #bookstagram #rennes #rennescity #bretagne #breizh

Et revoilà Mister Tesson ! 🤗
Bon ce bouquin je l’avais joyeusement attaqué avant de faire moi même mon petit périple sur le chemin de Stevenson ... inachevé, j’ai dû le relire à mon retour et c’est tant mieux parce qu’il me semble l’avoir fait alors d’un œil neuf.
~
Pas le plus passionnant de ses livres, forcément le super baroudeur a pris un peu de plomb dans l’aile puisqu’il est tombé d’un toit et a failli y laisser la vie. Néanmoins il faut saluer son courage et son obstination pour préférer remettre sa rééducation aux chemins qu’aux professionnels de santé..
2 mois et demi pour un périple du Mercantour à la Normandie, et un mental toujours affûté (quoique un chouilla conservateur quand même 😅), notre super héros nous fait découvrir cette France rurale oubliée qui s’éteint dans l’indifférence totale, tout en nous amenant à considérer que oui ! marcher c’est magique !! ✨Ça répare la tête et le corps et ça peut aussi rendre plus intelligent (ou plus sensé) pour affronter la folie du monde d’aujourd’hui ... En tout cas, sur les chemins noirs on retrouve le temps: celui de penser et de décrypter le monde qui nous entoure ...
~
Vous prendrez bien le temps d’aller lire le reste sur mon blog livresalire.com 🤓...
~
Mercredi, tout est permis ? 🙃 ~~~~~~~~~~~~~~~<<<<>>>>~~~~~~~~~~~~~~~~~ #livre #book #booklover #igreads#bookishfeatures #ilovebooks #bookstagram #bookstagrammer #bookaddict #livreaddict #bouquin #livresalire #bouquineusecompulsive #instabook #instalivre #instalecture #instaread #instareading #lecture #lectrice #abookisalwaysagoodidea #jelis #sylvaintesson #surlescheminsnoirs #editionsgallimard

🧠 O V N I
#romandaventure #dentisterie
Franz-Olivier Giesbert signe un roman totalement barré dont l'héroïne, Lucile Bradsock, est un personnage haut en couleur au tempérament de feu 🔥 . Tout commence lorsque Frédéric Bradsock découvre inopinément le manuscrit de son aïeule dans sa maison de Nantucket. Cette aïeule, n'est autre que la fantasque💥 Lucile Bradstock, qui à l'âge de 99 ans - nous sommes en 1876, décide de s'atteler à la rédaction de ses mémoires 📖. Mémoires pour le moins originales. Franz-Olivier Giesbert nous fait voyager à travers l'histoire puisque la vie de son héroïne s'étend de la révolution française, à la fin du 19e siècle. Lucile Bradstock manie le couteau 🔪 comme personne et a la gâchette 🔫facile, particulièrement susceptible, elle envoie directement à la morgue quiconque aurait l'outrecuidance de se montrer insolent à son égard. Cette femme peu commode s'est très tôt assignée la mission quasi-divine de redresseuse de torts, elle entend ainsi se faire justice elle-même. Ce caractère vengeur lui vaudra le surnom de Moïzette, clin d’œil au « prophète exterminateur ». Tour à tour épouse d'un esclave noir rencontré lorsqu'elle était négrière, maîtresse de Napoléon, espionne du sournois Joseph Fouché 🐍sous la Restauration elle finit par rejoindre à la fin de sa vie la cause des Indiens d'Amérique pendant la conquête de l'Ouest. Lucile Bradsock nous entraîne à un rythme effréné à travers le dédale de l'histoire. Sa vocation pour la dentisterie sera l'occasion de croiser les personnages illustres qui ont marqué l'Histoire. Fruit d'une documentation considérable et d'une imagination débordante, ce roman dégage une énergie vitale impressionnante 🌪, même si je ne suis pas particulièrement friande de ce type de littérature. J'ai fini ma lecture sur une note mitigée, puisque si le procédé humoristique fonctionne plutôt bien, il finit par s'essouffler pour laisser place à une farce lassante.
🔹
@editions_gallimard #editionsgallimard #gallimard #larracheusededents #franzoliviergiesbert #lire #livre #livrestagram #livreaddict #booklover #instalivre #book #bookgram #bookstagram #bookaddict #lecture #litterature #literature #read #igreads #igbooks

Bonjour bookstagram. J'ai lu il y a quelques mois La terre qui les sépare d’Hisham Matar paru le 12/01/2017 @editions_gallimard 🔸Une histoire captivante sur la disparition d’un homme dont la famille est sans nouvelle. A travers le récit de l’histoire familiale, nous découvrons les différentes périodes politiques de la Libye, avant, pendant et après le Colonel Kadhafi. Un beau texte, touchant et triste qui nous amène à nous sentir concerné par cette disparition. A lire ! 🔸Quatrième de couverture :
En 1990, Hisham Matar a dix-neuf ans lorsque son père, Jaballa Matar, disparaît. Celui-ci, après avoir trouvé refuge en Égypte avec ses proches, est enlevé et emprisonné en Libye pour s’être opposé dès le début au régime de Kadhafi. La famille reçoit quelques lettres, envoyées secrètement, jusqu’à ce que toute correspondance cesse brusquement. Vingt et un ans plus tard, lors de la chute de Kadhafi, en 2011, le peuple prend les prisons d’assaut et libère les détenus. Mais Jaballa Matar est introuvable. A-t-il été exécuté lors du massacre d’Abou Salim qui a fait 1 270 victimes en 1996? La détention l’a-t-elle à ce point affaibli qu’il erre quelque part, libre mais privé de souvenirs et d’identité? Hisham Matar va mener l’enquête pendant des années, contactant des ONG et des ambassades, relatant l’histoire de cette disparition dans la presse internationale, se rendant à la Chambre des lords en Angleterre, son pays d’adoption, s’adressant aux personnalités les plus inattendues, de Mandela au fils de Kadhafi. À travers une méditation profonde et universelle sur la condition des fils qui attendent le retour de leurs pères partis au combat, Hisham Matar retrace aussi l’histoire poignante d’un retour au pays, après une absence de plus de trente ans. Il livre également un portrait subtil de la Libye prise dans la tourmente de la dictature et de la révolution, qui synthétise les espoirs déçus du Printemps arabe.
#hishammatar #editionsgallimard #bookaddict #bookstagram #passionlecture #passionlivres #instalivres #photography #picoftheday #bookcover #lireenfrancais #lecturedumoment #booklovers #bloggers #nature #seine

Yannick Haenel, ganó el Premio Medicis. No leí esta novela pero espero hacerlo pronto. Bien por los amigos de @editions_gallimard
#editionsgallimard #litterature #literatura #roman #novela #reading #books #livres #libros #lecturas

Most Popular Instagram Hashtags