melanieloule melanieloule

5,001 posts   8,437 followers   1,154 followings

melanieloule  Marseille, France - Maman de 2 👭 - Créatrice de Minimel - Compte sans concours

Encore un peu soufflée par vos commentaires suite à la photo postée hier, je n’avais pas réfléchi à son impact, j’avais juste peur de choquer.
Je voulais poster cela pour moi à la base, égoïstement, pour m’obliger à continuer d’aimer ce corps qui n’est plus vraiment celui d’origine, pour que je porte fièrement les presque 10 cicatrices présentes sur ce buste ( bon j’ai compté les drains). Avec tous vos messages je me suis rendue compte que cette photo n’était pas seulement cela : elle témoigne de ce qu’est vraiment une mastectomie ( certes sous un pansement), à l’hôpital, de ce moment totalement tourmenté et noir qui est un moment que l’on a tendance à vouloir oublier. Voire totalement occulter.
Pour ma première opération je n’avais pas vraiment de photos, et oui on oublie, surtout les moments difficiles. Enfin moi j’avais oublié.
Cette fois ce ne sera pas le cas ,
et avec le sourire ( pas trop le choix non plus, quand je souris pas je ressemble à Didier Bourdon 😆 )

Petit dessin un peu maladroit que j'ai fini cette nuit d'insomnie 🌙 Pour vous dire merci 🌺

Où il est question de combat et de vocabulaire guerrier quand on parle de cette maladie, le cancer. Mais pourquoi donc alors que l'unique combat qui existe est celui entre notre conscience et notre cerveau? Pourquoi penser qu'on a une lutte à mener alors que notre mal est invisible, transparent et non palpable? Est-ce-que le courage a vraiment quelque chose à voir là-dedans? Est-ce-que ma soeur n'etait pas courageuse? Et Celine la soeur de @elise.byelisebroderie non plus? La maladie ne les aurait-elle pas emportées sans vraiment leur laisser de choix? Il y a des combats perdus d'avance, mais chacun avance en croyant à sa chance.
Les vrais héros ce sont les médecins, les chirurgiens, les infirmières et toutes les équipes médicales, les labos aussi malgré le lobby qu'ils représentent, et les corps qui réagissent bien aux traitements. Point de Xéna la Guerrière, point d'Uma Thurman dans Kill Bill, le seul combat que l'on vit est totalement interne, entre le lâché prise total et l'espoir ❤️
PS: je n'osais pas me l'autoriser mais suite au scanner et à la scintigraphie il semblerait qu'il n'y ait pas d'autres mauvaises surprises, ok je n'échapperai pas à la chimio mais je suis qd même trop trop heureuse et soulagée.

Mes ressources.
Elles sont là.
Dans toute cette histoire, c'est pour elles que j'ai le plus de peine. Je ne sais pas ce qui peut se passer dans leurs têtes, elles m'ont posé beaucoup de questions mais n'en demeurent pas moins des ados avec leurs soucis qui semblent plus légers.
On arrivera à surmonter tout cela une deuxième fois, on est en train de le faire.✊🏼✊🏼✊🏼

Funky scintigraphie 🤘🏻🤘🏻🤘🏻🤘🏻

👊🏼👊🏼👊🏼👊🏼👊🏼

Dernier jour normal à deux seins ( muscle du dos inclus) !!

J'ai encore un mois, un mois et demie de kiffance de cheveux devant moi, alors je vais pas m'en priver! J'espère que vous kiffez vos cheveux les filles, faites les vibrer sur vos têtes pour moi! 💃💃💃💃 C'est totalement futile je sais mais le fait d'avoir toujours ma touffe sur ma tête pour mes 40 ans suffit à me mettre en joie! C'est con la vie hein?

Ca c'est fait! ( je savais que c'était pas l'expo du siècle hein!)

Je voulais que tout ceci soit derrière moi, j’en avais tellement envie. Je m’étais dis que j’avais pas mal essuyé de coups, que la maladie avait compris à qui elle avait affaire. Mais être porteuse du gène BRCA1 c’est en fait être un danger pour soi même en permanence. Je m’empoisonne sans même m’en apercevoir. Sans rien sentir. Moi qui n’ai jamais aucun rhume, ni d’angine, ni de chat dans la gorge, ni rien. Moi qui ne supporte pas les hypocondriaques et les gens qui passent leur vie à se plaindre du verre qu’ils ne voient toujours qu’à moitié vide.
Mais voilà c’est comme ça. Autant s’y faire le plus vite et continuer à aller de l’avant et ne pas trop se lamenter.
Car dans mon malheur j’ai beaucoup de chance. Parce que je ne suis jamais seule. Jamais. Comme d’habitude, comme pour mes accouchements, et toutes les hospitalisations que j’ai subi, il y aura deux lits dans la chambre. Il y aura cet homme, toujours là pour moi, toujours présent, ce week-end pour m’aider à l’atelier, la semaine prochaine à l’hôpital ( vu les conditions de travail des agents hospitaliers aujourd’hui on sait que la présence des conjoints est un confort pour eux ), tout en gérant ses filles, l’entourage. Avec moi il ne s’ennuie pas, les changements de vie sont réguliers , et les épreuves de la vie nous ont approchés ♥️ Cela me rappelle il y a 6 ans, quand pendant les chimios je discutais avec des dames dont les maris n’étaient absolument pas là pour elles, pire elles devaient se taper la cuisine et le ménage en rentrant de chimio pour que monsieur ne s’énerve pas. Comment peut on dans ces conditions vivre sa maladie sereinement ?

Most Popular Instagram Hashtags