[PR] Gain and Get More Likes and Followers on Instagram.

alexandriane alexandriane

648 posts   10698 followers   506 followings

alexandriane  J'aime les gens bon. Et raconter joli. ➡️ C'est l'Instablog.

[Sens]

Cette semaine je me suis retrouvée dans un bar sous canicule, tenant à bout de bras un ventilateur-brumisateur chinois. Oui : ça existe. Et tandis que ça faisait pshitt, splash et ronron (comme un vibromasseur pas assez cher), j'ai réfléchi au sens de la vie.

À un moment donné, ça partait dans tous les sens, ma vie.

Après ça a perdu tout sens commun. Encore parfois, d'ailleurs.

Des moments furent sens dessus dessous, d'autres à sens inverse ou carrément à contre-sens.

Finalement c'est comme les machins que j'écris ici, ma vie : ils ont le sens que je veux bien leur donner. Et parfois il n'y en a aucun. De sens.

Là j'attends les vacances avec une impatience folle, parce que le sens de ma vie là tout de suite c'est : vers la mer. Et j'allais faire un lapsus et dire vers la mère. Voyez comme le sens profond nous chope au moment où on s'y attend le moins !

Cœur & Ventilateur & Photo par @auberginedivine ❤️

[Ici#1]

Il faut absolument que je relance un appel pour #vosjolismots, c'est une série que j'ai adoré écrire. Bientôt.

En attendant, ça fait longtemps que je voulais lancer une petite rubrique #ici, avec des coins où j'ai vécu des instants forts pour moi, des étapes, ou juste un moment qui a laissé une empreinte en moi.

Je commence ce ici, avec ce petit coin que j'adore où tu peux manger les plus grands sandwichs du monde avec la meilleure charcuterie du monde, et où surtout tu dois dire bonjour au patron. Gare à toi si tu oublies. Gare.

Il y a des années, j'ai eu un premier rencard là, ou plutôt un second, quand plus aucun doute ne subsiste quant aux intentions de chacun. Mais où tu fais semblant encore un peu.

Il portait des chaussures moches, je les regardais et je me disais : bordel, je ne peux pas coucher avec des chaussures pareilles. C'était irrationnel, voire complètement con.

En fait il a enlevé ses chaussures et j'ai couché avec des pieds nus. Quant je suis rentrée chez moi, tard dans la nuit, je faisais des petits bonds dans la rue, heureuse de m'être retrouvée après une période sombre où je m'étais perdue dans la survie.

Les pieds nus ont duré un temps où je me suis reperdue, puis retrouvée puis reperdue, puis retrouvée. Des dizaines de fois.

Et puis un jour j'ai décidé de chatouiller mes propres pieds pour voir et j'ai laissé les chaussures derrière moi. La vie fait que chaque jour je passe devant le petit resto, et je pense au chemin parcouru. Pieds nus.

#icilavie

[Gasteropode VS Chenille]

Les gras, j'en suis au point où j'emmène un escargot qui s'appelle Emmanuel en week-end dans un Camping Percheron qui propose un mobil home nuptial avec jacuzzi et pétales de roses. Oui : il y a tout dans cette phrase, la preuve ci-dessous !
✅ L'escargot Emmanuel est encore en vie et nous le trimballons partout dans un bocal alimentaire (car tout le monde aura compris où il va finir) (il a un destin)
✅ Nous partons en week-end dans le Perche, région qui me colle la dépression systématiquement, et pourtant j'y retourne, J'Y RETOURNE.
✅ Là-bas j'ai trouvé un mobil home spécial 1 an de mariage, que demande le peuple ?
✅ Une chenille, voilà ce que demande le peuple ! Eh bien figurez-vous qu'au camping c'est le congrès annuel des propriétaires. Pas les touristes qui louent comme nous. Non : ceux qui ont la caravane là bas à l'année. Je vous le donne en mille : je me suis inscrustée DIRECT à cette soirée privée. Direct.
✅ Un jacuzzi devant un mobil home. Vous avouerez que c'est inédit ! Surtout qu'on y va avec le Peugeot Partner. Et vous savez comme je l'❤️ lui aussi.

Bref : c'est TROP BIEN.

Sinon vous voyez le reflet des contorsions du mari dans cette photo, et il en a déjà ras le bol. Je ne comprends pas pourquoi ? Ce week-end s'annonce pourtant hilarant.

[🐌 Emmanuel]

Vu qu'on repousse sans cesse l'idée même d'avoir un troisième enfant (chaque jour un peu plus, chaque jour), les filles ont décidé de prendre un escargot à la place. C'est vrai que niveau contraintes, on est plus tranquilles avec ce machin vivant-là.

Au moment de choisir son prénom, l'enfant grand nous a expliqué que l'escargot est mi-fille mi-garçon. Une spécificité qu'elle trouve géniale. Elle a donc décidé de l'appeler Emmanuel. Comme ça il peut-être un président quand il en a envie. Et s'asseoir dans un grand fauteuil en rotin les autres jours ! C'est vrai que c'est ingénieux. Peut-être même qu'il pourrait être un président qui s'assied dans un fauteuil en rotin ? Ce serait pousser l'escargot peut-être un poil loin.

J'avoue que j'aurais préféré qu'elle l'appelle autrement, surtout quand je l'entends toute la journée.
-Tu as bien mangé Emmanuel ?
-Tu es trop mignon Emmanuel !
-Je t'aime fort Emmanuel !

Mais c'est peut-être moi qui voit le mal partout.

Maintenant le souci, c'est de garder la bestiole vivante en appartement. Je lui ai acheté une feuille de laitue et la @moulequichante le veille chaque nuit.
Que demande l'escargot, hein ?

[Mal]

Évidemment que l'on se promet qu'on ne se fera pas de mal, au début. C'est inconcevable d'imaginer qu'un jour on pourrait se faire du mal ! D'ailleurs, au début, quand on n'a pas l'habitude de l'amour, on n'y pense jamais à cette promesse. C'est après, quand on a eu mal une fois, ou que l'on a fait mal (parfois, c'est pire), qu'on fait ce genre de déclaration, comme un voeu pieu dont on sait qu'il sert à que dalle, mais au cas où... Pieu le vœu, quoi.

Le mari je l'ai rencontré tard, après pas mal de promesses non tenues, alors notre premier rencard, le vrai, celui où tu sais comment tout va finir dans les heures qui suivront, j'ai fait signer un contrat moral. Il y avait des tas de cases à cocher, et d'autres trucs que j'ai cochés mentalement moi de mon côté. Comment vous dire ? La douleur de l'amour, je n'en voulais plus et point barre.

Il a coché les cases, et puis il y a des gardes fous. Des trucs qu'on s'est interdit de faire, jamais. Et pour que la promesse tienne, elle doit être réaliste. S'aimer toute la vie, non. Qui peut le promettre ? Même aimer longtemps. On aime aujourd'hui mais demain ? Même le jour du mariage on s'est dit : « Tu es l'autre d'aujourd'hui. Et j'espère sincèrement que tu seras l'autre de demain, et que si ça se trouve un jour on se dira : bordel, tu es devenu l'autre de toujours ! ». Finalement, je ne regrette aucun de nos chemins de traverse respectifs. Et de nos coups de canifs et de poignards d'avant. On en a donné, on en a pris. Cela a permis une rencontre moins passionnée, mais tellement ancrée dans nos réalités que cela en devient fou.

Si on ne s'aime plus un jour, alors ça fera mal. Mais je sais, pour avoir traversé pas mal de tempêtes avec lui, qu'il m'épargnera ce qu'il pourra. Et réciproquement. C'est déjà pas si mal ⭐ (NB Je pense fort à un copain ce soir. Je sais qu'il saura).

[Allez hop!] En fait on ne peut pas rentrer mettre cette robe tout de suite dans le placard pour un an pas vrai ? Alors on lui fait visiter Paris. Comme pour la @moulequichante, sauf qu'on ne monte pas sur un vélo. On n'est pas SI FOUS.

Du coup on va faire une surprise à une copine. Elle n'était pas là au mariage, on va remonter le temps.

ET HOP ⏲

[Et donc]

Je rentre encore dans la robe de mariée, et le mari dans le pantalon 😎

En revanche nous devons rester de face, car c'est dans le dos que nous avons planqué les bourrelets, la peau qui pendouille, et les boutons tirés qui vont craquer.

Là on va boire comme il se doit à cet exploit et on traverse Paris en rigolant de notre connerie.

C'est génial de se marier une deuxième fois, les gras. C'est génial ! En revanche pour la chenille, on va être dans la merde un peu.

Enfin, vous me connaissez...

[Un an]

C'était il y a un an pile.
Depuis, il ne s'est pas passé tant de choses et pourtant tout est différent.

Ce mariage, c'était un truc fou nécessaire. Car parfois oui, le fou est salvateur. Alors d'un truc tout simple, on est passé à un truc tout fou, et pas une seule fois je ne l'ai regretté. Ni le mariage, ni lui. Mais bon comme dirait un grand philosophe : chacun sa route, chacun son chemin. Chacun son rêve, chacun son destin.

Ce soir on va dîner dans le restaurant où on s'est mariés, et on va tenter un truc de fou : rentrer dans nos tenues de l'époque. Sachant que nous avons pris 10 kg depuis à nous deux, on va bien rigoler. 😎

159ème #SemaineA4 : Les voyages forment la jeunesse. Sinon, je vous ai dit que l'enfant petit était aussi malade en train ? Une réjouissance de plus, croyez-moi.

[Escalator]

Les gras, il me reste des jetons pour la cafétéria du premier étage, je vous embarque ? Je vous déconseille le café serré, mais le Latte quand tu en prends 7, c'est comme si tu étais au Starbuck de l'Italie.

Non : malheureusement je ne suis pas sur le grand immeuble des mers à nouveau. Ceci est une vidéo de mon INA personnel. Voyez comme je suis pleine de surprises ! Et comme j'ai l'air intelligent, toujours ! Je suis pourtant parfaitement à jeun sur cette vidéo, c'est à n'y rien comprendre. Ou peut-être que justement : c'est là que vous comprenez tout. 🛥

[Floraison]

Et au dessus du coude, le mimosa fleurit lui aussi, pour toute la vie.

À ceux qui demandent si je n'ai pas peur qu'avec la vie je ne m'en lasse, je réponds qu'évidemment qu'il va se fatiguer, se ternir et flétrir. Et pourtant je saurai au fond de moi qu'il a été si beau. Et jeune comme je le suis aujourd'hui. Mais pas demain. Mais que les beaux jours vieillissent, je trouve ça beau aussi.

Et puis un jour, je le regretterais peut-être ? Alors j'irais voir @phil_in_paris qui collera de nouvelles fleurs par dessus.

Chiche.

[Cicatrisation]

Tout va bien dans mes jardinières, les gras.

Le mimosa grimpe. Et le chêne est là, en force pour toute la vie. Il y a quelques jours il s'est fait des copines, je lui ai répondu un jour.

Un jour.

Most Popular Instagram Hashtags